L'écovolontariat Participatif :

agir et être acteur du changement

Partir faire une mission de volontariat, c'est avant tout s'engager pour une mission qui vous tiens à cœur. Il est important de choisir un projet qui vous passionne et pour lequel vous avez une affinité. Au delà de la destination, ce sont les causes et la thématique de votre projet qui seront les clés d'un séjour réussi.

 

Génération Monde a soigneusement sélectionné des projets responsables avec un impact social, écologique, et s'inscrivant dans une démarche de développement durable. 

LISBONNE

Lutte contre le gaspillage Alimentaire

À partir de :

699€

PORTO

Aide à la rénovation et à la reconstruction de logements de personnes démunies

À partir de :

599€

BARCELONE

Protection des fonds marins et collecte des déchets.

À partir de :

1089€

LISBONNE

Lutte contre le gaspillage Alimentaire

À partir de :

699€

PORTO

Participation à une mode écoresponsable 

À partir de :

399€

BARCELONE

Protection des fonds marins et collecte des déchets.

À partir de :

1089€

SPLIT

Protection Animale dans un refuge pour chiens et chats

À partir de :

699€

LISBONNE

Agriculture solidaire et insertion des personnes handicapés

À partir de :

699€

PORTO

Lutte contre le gaspillage Alimentaire

À partir de :

349€

BARCELONE

Protection Animale dans un refuge pour chiens et chats

À partir de :

799€

SPLIT

Aide dans un organisme de soutien de la jeunesse

À partir de :

949€

LISBONNE

Protection des fonds marins et collecte des déchets.

À partir de :

1099€

SPLIT

Protection des fonds marins et collecte des déchets.

À partir de :

1099€

Un soutien pour la planète avec l' écovolontariat participatif

Le terme écovolontariat est apparu il y a quelques années et a suscité de nombreuses mobilisations vis-à-vis des enjeux environnementaux. Vous n’êtes pas sans savoir qu’aujourd’hui, presque toutes les nations du globe ont déjà réalisé l’importance que revêtent les actions destinées à préserver la nature et ses richesses. Non seulement, ces impératifs jouent un rôle primordial dans la survie du genre humain, mais également au niveau de la pérennité de tous les êtres vivants de notre chère planète. En ce sens, plusieurs volontaires de tous horizons travaillent main dans la main, dans le but d’apporter leur aide à ces organisations locales de préservation de la biodiversité.

 

 

Que faut-t-il savoir sur l’écovolontariat ?

Affiliés à des associations communes ou des ONG Internationales, des bénévoles consacrent leur temps à promouvoir le développement durable à travers des actions concrètes sur le terrain. Une mission de volontariat s’inscrit dans ce besoin d’apporter une pierre à l’édifice en vue de protéger cette biodiversité si fragile. Ce qui fait la force de ces projets est le fait que tout le monde met la main à la pâte dans un but non lucratif. 

Dans l’exercice de leurs activités, les volontaires collaborent avec les spécialistes et les professionnels engagés dans ces causes. Entre la collecte de données scientifiques, le voyage participatif et le respect de la charte éthique, les tâches s’enchaînent de façon ordonnée en suivant un planning préétabli. Au sein d’un groupe, les bénévoles créent des liens et ensemble, ils prennent conscience de l’importance des enjeux et de la valeur de ces patrimoines mondiaux, comme la protection des fonds marins

Quels sont les différents types de projet écovolontaires ?

Depuis la création de ce concept, de nombreux projets ont été lancé au cours de ces dernières années. En se référant aux priorités des organisations, on peut classer ces différentes actions participatives selon diverses catégories. Ce mode de voyage allie à la fois les plaisirs du tourisme et la rigueur du volontariat. Participer à ces aventures signifie que vous aidez concrètement ces écosystèmes à retrouver la paix sans avoir à subir l’assaut des exploitations humaines abusives.  

Faire le tour du monde et appréhender la nature d’un point de vue complètement différent, c’est aussi un des objectifs de ce mouvement. Porter un nouveau regard sur l’environnement et tout ce qui vous entoure représente déjà un grand pas vers le développement durable. La protection de la faune et de son milieu naturel constitue un objectif essentiel du mouvement. Entre des plongées sous-marines dans la mer méditerranée, la protection d'animaux sauvages ou l'aide à des population démunies, le voyage participatif est une expérience immersive fantastique. 

À quoi s’attendre lors des missions écovolontaires ?

Une mission d’écovolontariat est bien entendu financée par des conglomérats d’associations et certains acteurs principaux de l’activité. Tout d’abord, on ne peut démarrer une action sans avoir préalablement établi une ligne directrice avec un objectif et des valeurs. 

En outre, les organisations ont la certitude que l’impact environnemental de l’action menée est géré et limité au maximum. Même si le voyage solidaire donne aux bénévoles la liberté d’explorer les contrées, ces derniers doivent néanmoins s’assurer que cette opportunité ne sera exploité que dans un but écologique. Une association propose des missions à divers candidats, sans critère d’éligibilité particulière.

 

Y-a-t-il des idées erronées autour de l’écovolontariat ?

Comme dans tout mouvement participatif, l’écovolontariat est très régulièrement comparé, à juste titre, à l’écotourisme. Bien qu’il existe des ressemblances flagrantes entre les deux notions, on parle toutefois de domaines diamétralement opposés. D’un côté, le tourisme vert se caractérise par une prise de conscience de la beauté de l’environnement. Cependant, il ne s’agit en aucun cas de mener des actions de protection et de préservation. 

Dans tous les cas, cette perspective permet seulement de trouver des circuits touristiques inédits et éloignés du tourisme de masse. Dans d’autres cas de figures, on confond souvent l’écovolontariat avec le réseau international de ferme biologique. Dans cette configuration, hôtes et volontaires s’engagent à partager leurs avantages. Les hôtes sont par exemple prêts à offrir un gîte et un repas complet aux invités, en échange de travaux d’agriculture. Cette démarche se déroule là aussi, bien évidemment, dans le respect de l’environnement.