Témoignage

 

Découvrez le témoignage de Katia qui a effectué un service volontaire en France:

 

Peux-tu te présenter et nous dire d’où tu viens ?

 

Mon nom est Ekaterina. Je viens de Russie et je suis sur un projet SVE pour un an à Nevers en France. Je suis arrivée le 1er Septembre 2015.


Que faisais tu avant de faire ton SVE ?

 

Depuis longtemps, je travaillais avec des projets SVE et des volontaires SVE en Russie. Je donnais des leçons de russes aux volontaires slovaques, j'accompagnais aussi des volontaires italien, autrichien, polonais et des volontaires français. Ce fut une bonne expérience et je pense que, avec leur aide, je me suis donné l'idée de le faire moi-même. Ils m'ont donné un bon exemple sur la façon dont  l'environnement et la découverte d'un nouveau  pays peuvent influencer votre développement personnel. Cela aide à grandir et permet d'acquérir une expérience incroyable. Il ne suffit pas d'être un étranger et d'essayer de parler la langue, c'est aussi une grande histoire avec soi-même en faisant partie d'une nouvelle culture, avec des valeurs de respect pour les autres et l'envie de découverte.

Pourquoi avoir choisi la France? 

 

Les deux premiers volontaires, nous avons accueilli à Kirov venaient de France. Nous avions eu un bon contact et depuis nous avons ouvert des associations. L'objectif était de promouvoir la culture et d'organiser différents événements interculturels pour que les gens s'habituent à voir des étrangers autour d'eux, afin d'améliorer la tolérance et le respect. En tout cas, cela a bien fonctionné en Russie et j'ai eu l'idée de le  faire ici aussi. Mais pour le développer aussi en France, Il fallait que je comprenne comment on travaille en France. J'ai donc commencé à chercher un projet, ce qui n'a pas été facile, et après deux ans, j'ai finalement trouvé ce que je voulais..

Quelles sont tes missions dans ta structure d’accueil ? Qu'as-tu appris dans ta structure d'accueil ? 

 

Je travaille à la Mairie de Nevers dans le département international. J'aide les gens à trouver un SVE. Je leur présente le programme, Je fais des présentations sur le SVE, j'aide à traduire en anglais les projets et l'écriture d'une bonne lettre de motivation. Je donne aussi des cours d'anglais et cela fonctionne bien. C'est une grande expérience d'expliquer l'anglais en français, de trouver des traductions sans penser en russe, mais avec une langue qui n'est pas celle de mon pays natal. J'ai appris beaucoup de choses intéressantes et utiles sur la façon dont le système français fonctionne et comment gérer des projets. Sans doute que je n'aurais pas eu l'opportunité de l'apprendre ailleurs qu'ici..

Ce S.V.E. t’éclaires-t-il sur ton avenir ? 

 

C'est sûr ! Je pense que j'ai finalement trouvé la bonne direction. J'ai décidé de rester en France et d'étudier une année à l'université, afin d'avoir l'occasion de parler français mieux et peut-être de trouver un emploi ici. J'aime la France. Mais en général cette année a été pour moi comme une année de prendre une profonde respiration, d'avoir un peu de repos, de faire une pause et de penser ce que je veux et où je vais. J'ai 27 ans et je pense que c'est l'une des dernières périodes ou je peux avoir ce temps pour réfléchir et agir sans aucune réflexion. J'en avais besoin. Je l'ai. Je suis contente.

Recommanderais-tu le S.V.E.? Si oui, pourquoi? 

 

Je pense que d'après mes missions ici que je dois le faire assez souvent, mais je le fais avec plaisir. J'essaie de ne pas recommander le SVE, je cherche à inspirer les gens à le vouloir. Chaque chance doit être prise, et si cette chance peut vous rendre meilleur, peut vous faire grandir personnellement, peut ouvrir votre esprit, elle doit être prise sans aucun doute. Il est difficile de dire que vous vous lancez dans un projet d'éducation informelle et que vous préférez rester dans la sécurité du gain d'argent mais nous ne vivons pas pour l'argent, nous vivons une fois pour des choses qui ne sont pas matérielles et mesurables.

Quel sera ton futur projet pour l'avenir? 

 

Agir !